18 octobre 2016

Les taux en région : la stagnation

La baisse historique qu’ont connu les taux d’intérêt de crédit immobilier depuis plusieurs mois est-elle stoppée ? Il semble qu’on en prenne le chemin, selon le baromètre mensuel du courtier en crédit Empruntis.com.

Une tendance à la stabilisation

Dans toutes les régions, les taux d’intérêt de prêts immobiliers semblent se stabiliser. Ceux accordés aux meilleurs dossiers, les plus favorables, demeurent inchangés depuis septembre pour l’essentiel.

Les meilleurs dossiers obtiennent des taux à 0,90 % sur 15 ans, et sur 20 ans, entre 1,08 et 1,1 %. L’opportunité de profiter de telles conditions a été et est chaque jour largement saisie, et cela se vérifie dans le boom immobilier (+18 % en un an). Les taux moyens, les plus nombreux, restent stables ou baissent encore, de façon marginale.

Petit rappel : au 15 novembre 2015, il y a à peine un an, le taux moyen était sur 20 ans de 2,45 %.

Peu de différences entre les régions

Dans toutes les régions, un emprunt sur 7 ans sera accordé à un taux de 0,55 %, voire 0,50%. Sur 15 ans, l’emprunt est consenti partout à 0,90 %.

Pour un emprunt sur 25 ans, on peut obtenir un taux de 1,35 % en Méditerranée comme en région parisienne, en région ouest et en région est. On obtient 1,27 % en Rhône Alpes, et 1,25 % dans le Nord.

Pour un emprunt à 30 ans, on est partout à 2,05 %.

L’ensemble est très cohérent. À l’exception de quelques cas très locaux, la concurrence entre établissements de crédit a conduit à des propositions très similaires, avec des taux extrêmement bas.

Les moyens d’optimiser encore son crédit reposent sur le choix entre les assureurs de crédit, une mise en concurrence encore peu usitée. Et bien sûr le recours aux incitations de l’Etat comme le PTZ.

La fin de la chute des taux ?

Il  fallait s’y attendre : la baisse des taux ne pouvait pas se poursuivre encore très longtemps. Les banques ont besoin de reconstituer leurs marges et même si à des taux à 0,90 % elles gagnent encore de l’argent, c’est une situation qui ne peut s’éterniser.

Toutefois, cela ne signifie pas que les taux devraient remonter très vite car les taux directeurs restent pratiquement nuls. Par conséquent, s’ils cessent de baisser, les taux d’intérêt immobiliers ne remonteront pas pour autant. La période d’euphorie n’a donc pas de raisons de s’achever pour le marché immobilier, l’idéal pour les acheteurs étant d’en profiter dès que possible.

À lire également

Thumb fotolia 9770802 xs
07 novembre 2016

Immobilier : une nouvelle baisse des taux qui pourrait être la dernière

Les taux d’intérêt des emprunts immobiliers ont connu depuis deux ans la plus forte baisse de l’après-guerre. Les derniers chiffres en date, en octobre 2016, seront-ils le plancher, avant une stabilisation qui s’annonce, en attendant une hypothétique remontée des taux ?

Lire la suite
Thumb fotolia 66384937 xs
07 septembre 2016

Le marché immobilier dopé par les taux bas

Le marché immobilier se porte bien. Le site Meilleursagents.com nous présente les chiffres du marché immobilier en cette rentrée, dans les plus grandes villes de France, et des perspectives sur son évolution.

Lire la suite
Thumb permis construire
25 juillet 2016

Crédit immobilier : des taux plancher inconnus jusqu'à maintenant

Les crédits immobiliers sont souscrits actuellement à des taux très bas, au point qu’on touche aujourd’hui des taux minimum jamais atteints. C’est ce que constate l’Observatoire du Crédit Logement dans son étude pour le 2ème semestre 2016.

Lire la suite
Les prix de l'immo utilise des cookies afin d'améliorer ses services en permanence et de permettre certaines fonctions. Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Plus d'info