07 novembre 2017

Des taux stables à l'automne

Les taux immobiliers octroyés par les banques aux particuliers ont stagné pendant le mois d’octobre 2017 et ce depuis le mois d’avril. Le taux moyen s’élevait en octobre à 1,55 % tandis qu’en septembre, il était de 1,56 % selon l’observatoire Crédit Logement/CSA.

Des crédits favorables aux projets d’achats immobiliers

Au cours du mois d’octobre 2017, comme cela était déjà le cas en septembre, le marché de l’immobilier s’est bien porté. Pour les établissements bancaires, cette période est propice pour attirer de nouveaux clients, souhaitant obtenir un crédit pour l’acquisition d’un bien immobilier. Dans ce contexte, pour les prêts accordés aux particuliers désireux d’accéder à la propriété, les taux d’emprunt étaient fixés à 1,57 % dans l’ancien et à 1,61 % dans le neuf. Ils demeurent ainsi stables. Ainsi, depuis le mois d’octobre 2016, les taux se sont accrus de 23 points de base sur le marché de l’ancien, contre 21 points de base sur le marché du neuf.

Durée des crédits : le délai moyen s'allonge

La durée du crédit a toujours été relativement longue, et s’est encore étendue depuis fin 2016. Les clauses de crédit établies par les banques sont en faveur de la concrétisation des projets immobiliers, malgré la hausse des taux remarquée entre le mois de décembre 2016 et jusqu’en avril 2017. L’allongement de la durée des prêts y tient un rôle non négligeable. En octobre 2017, le délai moyen des prêts était de 217 mois. Il est plus important pour l’accession à la propriété : à raison de 229 mois dans l’ancien et de 234 mois dans le neuf.

La solvabilité de certains ménages défavorisée en dépit de la réduction du taux de crédit

Bien que les taux d’emprunt aient baissé, le coût des opérations immobilières demeure élevé, ce qui joue sur l’indice de solvabilité. Si la stabilité des taux peut optimiser le secteur immobilier, les ménages à faibles revenus ne pourront peut-être pas se permettre de demander un prêt immobilier, étant donné le prix global de crédit qui affiche une hausse. Ce qui pourrait incontestablement compromettre la solvabilité des emprunteurs.

À lire également

Thumb 2017 12 07 12 03 10
01 décembre 2017

En Île-de-France, les ventes et les prix immobiliers en hausse

En 2017, le marché immobilier francilien a été marqué par de nombreuses ventes. Le troisième trimestre a même atteint un niveau record, bien que les prix soient affichés à la hausse. À Paris ils ont en particulier augmenté d’environ 10 % selon les chiffres des Notaires de Paris-Île-de-France pour le 3ème trimestre 2017.

Lire la suite
Thumb img 4305
25 octobre 2017

Le nombre de transactions explose

Si le début d’année a été souligné par des ventes record, à la fin juin 2017, le volume des transactions n’a pas encore cessé d’accroître et atteint des niveaux historiques. C’est ce que constatent les Notaires de France dans leur dernière note de conjoncture.

Lire la suite
Thumb fotolia 87014440 s
18 octobre 2017

L'encadrement des loyers à Lille annulé par le tribunal administratif

Le tribunal administratif de Lille a annulé la mesure d'encadrement des loyers, mise en place dans la seule ville de Lille en février 2017 en application de la loi Alur. Lire la suite
Les prix de l'immo utilise des cookies afin d'améliorer ses services en permanence et de permettre certaines fonctions. Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Plus d'info